D'UN MONDE A L'AUTRE
a l'abri des regards indiscrets ,profitons en pour partager nos connaissances dans une ambiance de calme et d'amitié, loin des brouhaha de notre humanité .
ici chacun a sa place et le droit de s'exprimer ...

Briya Hera « Je mène un travail d’équipe avec mes guides »

Aller en bas

Briya Hera « Je mène un travail d’équipe avec mes guides »

Message par Admin senga le Dim 7 Oct - 21:45

Briya Hera « Je mène un travail d’équipe avec mes guides »




Briya Hera a les pieds sur terre- elle est ingénieur en informatique -mais elle est aussi branchée à 100% sur le courant du monde invisible.

Cette jeune femme, issue d’une famille de mediums et de guérisseurs, travaille sans support. Ses meilleurs alliés sont ses guides et les anges. Rapide, efficace, spirituelle, Briya est une medium réputée dans le monde de la voyance.

Votre don de médiumnité est le fruit d’un héritage familial..

Oui, dans ma famille, nous sommes reliés au monde invisible depuis 12 générations ! Mes ancêtres, du côté de ma mère, ont été guérisseurs, clairvoyants…Mon grand-père maternel a par exemple rendu beaucoup de services à ses semblables. D’ailleurs, un édifice a été érigé au cœur de son village. C’était une manière de lui rendre hommage. Mes cousins et cousines ont tous un don. Et moi, je suis médium pure.

Votre médiumnité est donc entrée dans votre vie dès votre plus jeune âge. Quels ont été vos premiers ressentis ?

Plusieurs phénomènes se sont produits tout au long de mon enfance. Toute petite, à l’aube, je me mettais à hurler. J’ai compris que cela a été le révélateur de ma connexion avec le monde invisible. Quand j’ai commencé à maîtriser le langage, je me suis mise à raconter ce que « je voyais ». Et j’oubliais aussitôt ce que je disais. La nuit, je levais mon bras droit pendant des heures, en dormant. Un jour, ma mère m’a touchée, et je me suis mise à parler plusieurs langues… Mon enfance a rimé avec prédictions en tous genres.

Je n’avais que quelques années quand j’ai annoncé à ma mère : «on va quitter l’Algérie pour aller s’installer en France et je vais me marier avec un homme blond aux yeux bleus » Tout cela est arrivé…



Comment vos facultés ont-elles évolué ?

Je suis arrivée en France, à l’âge de 23 ans. Après ce changement de vie, mes perceptions ont pris beaucoup d’ampleur. Je voyais des âmes passer dans mon studio. Je savais si c’était quelqu’un de ma famille, s’il s’agissait d’une personne décédée récemment… J’étais au cœur de la médiumnité. J’entendais aussi des voix, à l’intérieur de moi. À l’âge de 29 ans, j’étais enceinte. Durant ma grossesse, j’ai vécu un tourbillon de ressentis. La voix que j’entendais à l’intérieur de mon être, est devenue extérieure.

Les âmes qui me parlaient, se matérialisaient devant moi. Et puis il y a eu des moments clés, qui restent gravés dans mon esprit, comme celui-ci :

Ma cousine est décédée dans un attentat terroriste en Algérie. Au moment du drame, je me trouvais dans le métro à Paris. Quand l’explosion s’est produite en Algérie, je n’ai pas pu sortir du métro.
J’étais comme paralysée. Je ne pouvais plus tenir sur mes jambes. Le soir, ma famille m’a appelée pour m’annoncer la mort de ma cousine. Je leur ai décrit comment elle était partie, dans les moindres détails. L’enquête a confirmé mes dires.

Deux jours après cette tragédie, une sorte de tunnel blanc, qui faisait un mètre de diamètre, a traversé ma maison, du sol au plafond. Et là, tous mes chakras se sont ouverts. Nous étions en 2007. Depuis je n’ai plus de limites dans mes perceptions extrasensorielles : je vois le passé, le présent, le futur, dans le moindre détail. Cela peut aller de la plaque d’immatriculation de votre voiture, aux prénoms de vos enfants.

Quand vous-êtes-vous installée en tant que médium?

Je suis ingénieur en informatique. J’ai mené une carrière professionnelle dans le monde de la High-Tech. Mais en parallèle, le monde invisible m’a poussée à aider les autres, par le biais de la médiumnité. J’ai lu des articles sur le monde de la voyance, mes proches me conseillaient de sauter le pas…mon destin s’est dessiné peu à peu. Guidée par le monde invisible, j’ai alors contacté des plateformes audiotels. J’ai ainsi commencé à pratiquer la voyance de manière professionnelle, en 2009, et ce, en parallèle à mon travail. J’avais trouvé ma place. Je savais que tel était mon chemin de vie.
Les guides sont ses fidèles alliés.

Mes guides spirituels m’ont expliqué comment je devais conduire une consultation car j’étais novice en la matière. Ils m’ont dit : « il faut que tu demandes le nom et l’âge. Tu poseras tes questions et nous te répondrons» Et tout s’est déroulé à merveille. Mes guides me donnent des réponses, et m’envoient des images. Il y a une interaction entre la voix, l’image, et ce que je ressens. J’ai utilisé l’écriture automatique, mais c’était simplement un outil pour valider ce que je voyais. En fait, je n’en ai pas besoin.

Comment travaillez-vous ?

Le bouche à oreilles a vite fonctionné. Au début, j’ai beaucoup travaillé. Mais j’ai dû ralentir la cadence car la médiumnité fatigue énormément. Je travaille désormais par plages horaires de 2 heures, trois fois par jour. Pour me recharger, je dois dormir un peu. Le sommeil me ressource. Je me dois d’être en forme pour donner le meilleur de moi-même. Je consulte uniquement en audiotel. C’est un choix personnel. Travailler ainsi me permet aussi de poursuivre ma vie professionnelle, en tant qu’ingénieur en informatique.

La médiumnité est-elle un cadeau ou une mission difficile à porter ?

Je suis mitigée…En fait, tout dépend des périodes. À certains moments, je fais ma voyance tranquillement, avec des entités qui respectent ma vie. Parfois, et je ne sais pas pourquoi, d’autres entités ou « créations négatives » sèment la tempête. Je suis si « transparente », que cela m’épuise. J’ai demandé à mes guides la raison pour laquelle ils pouvaient laisser s’infiltrer d’autres forces. Ils m’ont dit :« Hélas, cela a toujours existé, qui dit lumière, dit ombre». Je leur ai demandé de faire quelque chose pour moi, afin de ne pas être ennuyée par ces présences. Ils m’ont répondu : « On fait déjà le maximum pour toi ».

Il m’arrive à de rares occasions de ne pas pouvoir travailler car je suis « éprouvée ». J’en avertis mes consultants. Et ces derniers comprennent très bien. On repousse alors notre rendez-vous. Autre point négatif de la médiumnité : les crises auditives. Ce sont des périodes de 3 à 4 jours, durant lesquelles on me parle 24 heures sur 24. C’est éreintant car je ne peux pas me reposer. Je demande alors à mes guides de m’aider, pour que le processus s’arrête. Et un jour, tout rentre dans l’ordre.

Être médium est difficile, même si nous avons notre mission chevillée à l’âme et au corps. Mais vous savez, je sais que je pratiquerai la médiumnité durant toute ma vie, jusqu’à mon dernier souffle. C’est ma raison d’être !

Briya Hera consulte par téléphone, retrouvez son planning sur www.voyancediscount.fr


NAITRE,MOURIR,RENAITRE ENCORE ET PROGRESSER SANS CESSE,TELLE EST LA LOI
avatar
Admin senga
Admin

Messages : 7548
Date d'inscription : 20/04/2011
Age : 53
Localisation : chambery

http://dunmondealautre.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum